matisse1.jpg (46918 octets) Céramiques  picasso3.jpg (62770 octets) picasso2a.jpg (25137 octets)

              paseo1e.jpg (1512151 octets)                      paseo1d.jpg (1686418 octets)

                                                                                 Plats rectangulaires concaves 47 cm x 30 environ

                                                                       toro-socle.jpg (106778 octets)   Toro sur socle hauteur 50 cm

 

                                                                                   

                                      La Madeleine, Nîmes et la toromachie  IMG_1408.JPG (122598 octets)  

    Vases d’Anduze, vase d’Art

Des décors sachant épouser des formes tournées mains ou calibrées épousent à la perfection toutes les dimensions de vases. Vous pouvez participer au choix de votre décor, Gilles Chapel se fera un plaisir d'en décliner une interprétation toute personnelle.

 

 Gilles Chapel illustre le printemps sur les célébres pots.

vases-printemps.JPG (60184 octets)            

Gilles Chapel est toujours accueilli chaleureusement par Vincent Bimard ( en photo, Guillaume Bimard, le fils de la maison)

« Le printemps est arrivé, la belle saison ... ». Même si la température actuelle reste fraîche, le printemps est bien là et pour en être convaincu, il suffit de partir à la découverte des dernières oeuvres du peintre-céramiste, Gilles Chapel. Après avoir travaillé sur le thème de la tauromachie et avoir rendu un vibrant hommage à quelques peintres célèbres, Gilles Chapel qui est aussi à l'origine des terres peintes d'Anduze, propose quatre rendez-vous à la poterie de la Madeleine au fil des saisons. Deux mois de travail lui ont permis de sortir du four 4 vases d'Anduze et un vase ventru de Biot qui sont tous des interprétations personnelles d'oeuvres picturales représentant des fleurs.

L'imaginaire au service d'une méthode centenaire.

Après la réalisation d'un premier dessin dans lequel il recherche la position des fleurs, plus ou moins ouvertes, plus ou moins fragiles, il trace à l'aide d'un poncif un décor sur la céramique. C'est là une technique ancienne qui permet de restituer le volume du sujet en laissant sur le vase de terre rouge, recouvert d'une engobe blanche, les contours du dessin. A l'aide d'une pointe, il grave le décor, pose la couleur au pinceau et reprend les détails un par un pour les graver à nouveau avant de cuire ses poteries à 1020°. Ce travail long et méticuleux a donné naissance à des oeuvres dans lesquelles l'art et la matière sont étroitement liés. Pour illustrer le printemps c'est avec plaisir que l'on retrouve les tournesols et les iris de Vincent Van Gogh, les coquelicots de Claude Monet, les ombelles jaunes de Bernard Buffet et une composition plus géométrique où roses et pensées se mêlent délicatement. Grâce à une collaboration étroite entre le peintre-céramiste, Guillaume et Vincent Bimard, patrons de la poterie de la Madeleine, les oeuvres de Gilles Chapel trouvent régulièrement un lieu d'accueil de qualité et un encouragement à la poursuite de ses créations pour lesquelles il donne rendez-vous aux amateurs de belles poteries au cours des mois à venir. Gilles Chapel nous réserve encore quelques belles surprises en mettant son imaginaire au service d'une méthode centenaire.

 

 

                        4oo ème anniversaire du vase d'Anduze  Hommage à 12 peintres

     

suite ( poteries et 400ème anniversaire du vase d'Anduze)

 

                           Mon_samouraiC.gif (1863 octets)       Photo 013.jpg (54071 octets)

novembre4.jpg (111706 octets) novembre1.jpg (90708 octets) novembre3.jpg (96916 octets)   novembre3a.jpg (98801 octets) 

Les nouveaux modèles de guerriers apparaissent à la fin de 2012, plus en forme que jamais, la musculature et la couleur dominent.

                                               

 

« Ils ont cultivé l'art de la guerre pendant près de mille ans. Puis, d'un coup, en 1868, le Japon moderne a interdit le port du sabre et les samouraïs ont disparu. Subsistent leurs armures. Elles témoignent d'un esprit d'excellence. Où le génie ergonomique se double du génie plastique…Une armée  des plus spectaculaires. On la découvre, figée, majestueuse dans la pénombre du Quai Branly, comme dans un de ces chefs-d'œuvre noir et blanc de Kurosawa. Cavaliers-archers couverts d'écailles laquées et décorés d'emblèmes claniques, casques surmontés de dragons, de ramures de cervidés, d'ailes d'oiseaux de proie ou de fougères, masques complexes qui inspireront ceux du théâtre nô et du kabuki, selleries scintillantes de coquillages pilés. Force du fer mais aussi, poétiquement, des brocards de soie ou de coton… Certaines pièces sont signées. Preuve, s'il en fallait, que les forgerons et les passementiers d'alors furent pleinement artistes. »

 Eric Bietry-Rivierre, le Figaro novembre 2011, Samouraïs, l'art parfait des seigneurs de la guerre.

                     "Mon rêve: créer une armée de personnages de terre cuite comme en Chine"

Le guerrier est de retour, plus samourai que jamais

MIDI LIBRE titre le jour de la sortie du four:

"Le Kuwagata de Gilles Chapel, une œuvre unique tout à la fois moderne et traditionnelle"

 

chapel2.jpg (18232 octets)   samourai3b.jpg (90044 octets)  guerrier3f1.jpg (532631 octets)  

 

   "Gilles Chapel est professeur d’arts appliqués au lycée technique de la Salle à Alès mais également sculpteur. Ses voyages au Japon au cours desquels il a pu exposer ses œuvres à Tokyo lui ont donné le goût de la culture japonaise et sa dernière production qui est actuellement visible à la Poterie de la Madeleine en est un exemple.

 Après avoir innové pour les Terres peintes et produit pour le Festival des Artistes en Cévennes des œuvres picturales réalisées sur des jarres, il a souhaité à nouveau retrouver les corps et des terres plus travaillées. C’est ainsi qu’il s’est lancé dans la fabrication d’un Kuwagata, un samouraï en céramique, grandeur nature, qui tient à la fois du guerrier japonais et du torero. Tout en conservant le patrimoine que représente le vase classique d’Anduze, Gilles Chapel a trouvé de nouvelles formes plus modernes, de nouvelles couleurs inspirées de la peinture contemporaine.

 Son personnage, haut de 1,60 m, pèse plus de 70 kg et est rentré de justesse dans le four, dont il est sorti ce lundi matin. Pour l’occasion tout le gotha de l’office de tourisme d’Anduze s’était déplacé afin d’admirer cette pièce unique qui devrait partir prochainement vers Marseille.

 La base du personnage est une jarre retournée qui symbolise le bas du kimono. Une ceinture japonaise relie celui-ci au torse qui est un moulage réalisé sur un mannequin vivant et la cape de paseo du torero est posée sur l’épaule. Un casque de guerrier coiffe la statue qui est surmontée de magnifiques cornes évoquant à nouveau le monde de la corrida. Mi-samouraï, mi-torero, cette œuvre qui symbolise la fierté, le sens de l’honneur, la bravoure face au taureau ou à l’ennemi, sera visible à la poterie de la Madeleine "

Les croquis sont suivis de l'épreuve en terre crue.

  click sur image

La cuisson de l'émail rehausse la couleur.

 samourai5c.jpg (108160 octets)        samourai5a.jpg (84663 octets)    

Ce 24 juillet 2009 Midi libre :

              kuwagata.jpg (39124 octets)

 Après Kuwagata, Ishi-jo, la femme samouraï

    

buste 80 cm environ en terre vernissée 1000° , doré or fin 18 carats 700°, perles de verre.

Lors de la sortie de son Kuwagata des fours de la Madeleine au printemps dernier, Gilles Chapel n'était pas peu fier de son œuvre. Depuis Kuwagata est exposé à la poterie et sa majestueuse silhouette suscite la curiosité et l'admiration des visiteurs. Toutefois, le samouraï torero avait des états d'âme et semblait regretter l'absence d'une épouse. Gilles Chapel avait donc décidé de lui donner une compagne, on a parlé de fiançailles, des rumeurs de mariage ont couru et finalement c'est une jolie japonaise prénommée « Ishi-jo » qui est sortie du four ce lundi matin. Hélas, cette belle dame avait déjà convolé en justes noces avec Oishi Yoshio, un courageux samouraï qui n'a pas hésité à donner sa vie pour laver l'honneur du chef samouraï condamné au suicide rituel en 1701.

Bien que le dictionnaire ne donne aucune forme féminine du mot « samouraï », les femmes samouraï existaient bel et bien et Ishi-jo, armée de son bâton en bambou, long de 2,50m et terminé par une lame, était l'une d'entre elles. Comme son valeureux voisin, elle est un mélange de civilisations, évoquant aussi bien le samouraï que la « torera » espagnole, née de la créativité de Gilles Chapel. Sous son masque blanc de geisha, aux lèvres d'un rouge éclatant, Ishi-Jo, est un symbole de femme fidèle au cœur d'une histoire sanglante qui s'est réellement terminée en 1703 par la mort des 47 samouraïs qui avaient participé à l'attentat pour défendre leur chef.

Dans ses jolis atours aux couleurs et aux dessins rappelant la corrida, Ishi-jo a rejoint Kuwagata à la poterie de la Madeleine. Gilles Chapel va maintenant se lancer dans la fabrication d'urnes funéraires, d'armes ou d'objets de la vie quotidienne mais une idée lui trotte déjà dans la tête, la fabrication des 47 samouraïs.

2010 - 2011 D'autres guerriers voient le jour dans les gigantesques fours de la poterie de la Madeleine à Anduze

PORTRAIT D' Isami kondö

        guerrier2.jpg (922047 octets)  guerrier2e.jpg (1087402 octets)   guerrier2k.jpg (931916 octets)  guerrier2m.jpg (719436 octets)

 

En janvier 1868, il retourne à Edo lors de la bataille de Toba Fushimi, envoyé pour lutter contre l'armée impériale à la tête du Koyo Chimbuta. Mal armé contre une armée impériale moderne, ce groupe perd la bataille. Kondo est capturé le 25 avril. Étant fils de paysan, il n'est pas autorisé à se faire seppuku et est décapité. Sa tête fut exposée sur la plage de Sanjo à Kyoto.

Ce samouraï est un symbole de la fidélité et de la droiture. En effet, dans cette période troublée de révolution, il suivra jusqu'à la mort l'obéissance au shogun.

L'Impératrice      Gemmei            gemmei.jpg (14731 octets)           

Personnages en terre avant et après finition couleur et émail 1020° ( hauteur environ 1.70m)

reines 002a.jpg (500372 octets)     reines 001a.jpg (468923 octets)   couple1afemme.jpg (689025 octets)                                                      

                                                                                              couple2.jpg (719493 octets)     

                                       Avant et après cuisson avec patine argent et cuivre + perles de nacre et de verre

Impératrice                        Kojun  -  kojun.jpg (15214 octets)

  reines 004.JPG (432607 octets) impératrice1.jpg (72755 octets)  impératrice1a.jpg (38872 octets) impératrice1b.jpg (39766 octets) Patine cuivre, feuille d'or, perles de nacre.

Guerrier

         guerrier4.jpg (83409 octets)   guerrier4a.jpg (40160 octets) impératrice1d.jpg (64311 octets)  Patine cuivre et argent, perles de nacre

      

Buste( h: 63cm): terre vernissée, émail 1000°, lustre or 18 carats 700°, perles de verre